J'ai découvert une nouvelle profession fort intéressante récemment : "polémiste". Ce mot m'interpelle et je l'entends de plus en plus souvent dans les médias pour décrire tel ou tel chroniqueur. Même si j'avais bien un peu ma petite idée sur la question, j'ai cherché à savoir ce qu'est exactement un polémiste.

Selon notre cher Larousse, un polémiste est "une personne qui fait de la polémique". Bon, il se mouille pas trop le rouquin.

Allons voir la définition de polémique alors: "Débat plus ou moins violent, vif et agressif le plus souvent par écrit".

Okayyyy...Alors donc ça confirme ce que je pensais: il y a des gens dont le métier est de créer des polémiques, c'est à dire des débats "plus ou moins violent".

Par exemple, Eric Zemmour est polémiste, si j'en crois sa page de présentation Wikipédia.

Mais ils sont légion, toujours d'après cette encyclopédie aussi fournie que sujette à discussion. On découvre d'ailleurs qu'il en a existé de tout temps, et qu'en réalité ça ne leur a pas trop réussi parce que globalement ce sont d'illustres inconnus. Parmi nos contemporains, outre Eric Zemmour, on peut noter Guy Carlier, Jean-Michel Aphathie ou encore Philippe Val.

Mouais. Donc le polémiste, c'est celui qui ouvre sa gueule pour dire ce qu'il pense. Dans ce cas, je pense qu'on peut qualifier les quelques 65 millions de français de polémistes.  Moi-même, quand je dis que je n'aime pas le jazz par exemple, ni les films de Clint Eastwood, je suis un peu une polémiste. Parce que ça ne manque jamais de déclencher un débat plus ou moins violent avec mon entourage.

Tiens, en tenant ce blog, je suis aussi une polémiste quelque part. Je suis une polémiste de la télé, globalement.

Alors, puisque polémiste est un métier, je tiens à être rémunérée pour rédiger ce blog, car tout travail mérite salaire. Allez maintenant il faut cracher le pognon, ami lecteur! J'en ai besoin pour acheter ma maison.