Bon, mon petit chaton, je te le dis comme je le pense: cette saison de KL est d'un ennui mortel. D'où mon manque d'entrain à te faire des résumés, ceci conjugé à une flemme congénitale incurable qui me pénalise beaucoup dans ma vie de tous les jours.

Pour ne pas faire de trous dans l'historique des épisodes, et parce que j'aime les choses bien ordonnées, voici donc une sorte de résumé des épisodes 5 et 6, totalement décousu et dénué de sens mais qui a malgré tout le mérite d'exister.

Où en étions-nous de cette sombre affaire? Ah oui, Isarelou venait de se faire éliminer. Depuis lors elle est revenue dans l'autre équipe et s'est fait de nouveau éliminer, quand ça veut pas, ça veut pas. On a aussi eu, après l'abandon de Manon, le départ de Loïc qui s'est claqué la cuissse le pauvre choupi. La bonne nouvelle c'est que depuis il regrette sa coupe de cheveux, c'est déjà ça. Du coup, entre ces départs et les défaites, les rouges n'en peuvent plus ils sont au bout du rouleau. En plus ils doivent se coltiner la voix de crécelle de Mélissa et l'humeur glaciaire de Chantal, c'est moche tant de poisse.

Et puis renversement de situation la semaine dernière, cette fois-ci c'est les jaunes qui ont tout loosé.

On a eu droit tout d'abord à l'épisode-phare du coup de fil aux proches. Sauf que cette fois-ci, ça a duré 1000 ans parce que déjà avant l'épreuve chacun a eu son petit message répondeur, donc chacun a bien évidement versé sa petite larme. Cette année soit on a que des célibataires, soit les conjoints n'ont pas voulu trop se mouiller dans cette affaire, toujours est-il qu'on a surtout eu des papas-mamans au bout du tel. Jeff n'a visiblement pas coupé le cordon avec sa maman, Chantal n'a pour seuls proches que des chiens, Corinne fait peur quand elle entend son mari on dirait qu'elle vient d'apprendre son décès alors qu'il lui laisse juste un message, et Charlaine n'a pas reconnu la voix de son père parce qu'elle est perchée dans une galaxie encore inexplorée par le genre humain. Pour les autres, rien à signaler, c'est d'une banalité à pleurer. Puis vient l'épreuve. Puis rebelote sur le téléphone : cette fois-ci on écoute attentivement chacun des rouges appeler son proche. Ca dure des plombes, c'est chiant, Jeff s'effondre encore en parlant à maman, Jessica monopolise la parole, Bruno a une femme bavarde, voilà rien de bien croustillant.

Pour la deuxième épreuve il fallait que chaque équipe tire à bout de bras une corde soutenant un pont, lui même soutenant un coéquipier. Chez les jaunes Sebastien et Nessim s'escriment à bout de bras en penchant vers l'avant pendant que Christophe-chouchou derrière eux a trouvé la bonne méthode mais se garde bien de leur dire. Autant te dire que ça a foiré, qu'ils ont perdu, que les rouges leur ont fait une petite danse narquoise mal appréciée, et que tout ce beau monde se retrouve au conseil.

Bien évidemment, comme avant chaque conseil, la prod' tente de nous faire croire que plusieurs personnes sont en danger: Margot qui est constipée (oui, aucun rapport), Christophe qui passe son temps à bouffer en n'en foutant pas une rame ce qui énerve les autres à juste titre, et Corinne qui se rince les cheveux à l'eau douce (je m'en remets toujours pas) et qui est en plus est un peu un boulet il faut bien l'admettre.

Mais finalement c'est Christophe-chouchou qui saute, en même temps je sais plus trop pourquoi c'était mon chouchou hormis le fait qu'il est quand même beau gosse.

Au final il nous reste donc que des candidats:

a) Soit totalement insipides: on ne les voit pas, on ne les entend pas, ils ne veulent pas se mouiller, ils sont inintéressants. Citons Sébastien, Bruno, Charlaine, Jessica, Cédric aussi même si c'est un peu l'homme de l'ombre de certaines stratégies.

b) Soit méga têtes à claques : Jeff évidemment, Chantal assurément, Marc incontestablement, et aussi Margot, Corinne et Bruno qui sont légèrement insupportables dans leur genre.

Il nous reste donc Nessim et Melissa, je les propulse donc à la tête de mes chouchoux jusqu'à nouvel ordre.

Attention, ce soir c'est la réunif alors j'espère que ça va réveiller un peu cette saison qui pour l'instant est chiante comme la lune.