Me revoilà, et oui si vite t'y croyais pas hein! 15 jours après mon dernier message, gros emballement du blog là.

Allez, on se fait un peu de KL pour changer? Ne fais pas cette mine blasée, je sais que tu viens rien que pour ça.

Alors pour ceux qui ont pas trop suivi, petit résumé de mes résumés (concept):

-  j'ai pas réussi à regarder le premier épisode, donc pas de riviou. Cherche pas je te dis que y'a pas,

- j'ai fait un riviou du 2ème épisode, que tu peux lire et relire en cliquant LA jusqu'à plus soif si ça te chante,

- j'ai pas fait de riviou du 3ème épisode parce que j'avais la flemme, et accessoirement un vrai métier,

- on arrive donc tranquillou au 4ème épisode qui est donc le sujet du jour.

C'est bon, tu captes ?

Episode 4 donc.

Je te le dis tout de go: pour l'instant je me fais un peu ch... devant ce KL. Les candidats sont soit niais, soit cons, soit insignifiants, voire un mix aléatoire des 3. Ne ressortent que du lot à mon sens Benoit chez les jaunes et Beryl chez les rouges, encore qu'ils sont pas loin d'être dans la catégorie des insignifiants. En plus pour l'instant personne ne veut faire de stratégie, genre c'est un gros mot. Y'a bien Laurent qui tisse sa toile tranquilou, à mon avis il va finir par nous dévoiler tout son potentiel. Mais moi en attendant je me fais iech jusqu'à nouvel ordre.

Ceci dit, il se passe quand même quelques trucs, alors let's go.

Du côté rouge, pour l'instant c'est la grosse poisse qui colle. Ils ont encore loosé l'épreuve de confort, ça a galvanisé Julie qui s'est mise à faire un speech de coach après une défaite, mais avec la voix de la Fée Clochette du Sud tu vois. On voyait clairement Benoit et Laurent se marrer comme des baleines derrière, mais ils ont fait mine de rien devant elle parce que ça lui a fait plaisir à la pauvrette.

Ceci dit, dans tous ces malheurs rouges, une éclaircie est arrivée: ils se sont débarassés de Sophie. Deudeu Grognard était tellement content qu'il leur a offert du riz pour la peine. Et dans la foulée, ils faisaient si pitié que les jaunes leur ont filé les crevettes gagnées pendant le confort, et Benoit a chassé un lézard. T'as qu'à voir la gueule du repas: une crevette, une cuillère à soupe de riz et 1/2 gramme de lézard chacun: FIESTA!

Pendant cette orgie culinaire, du côté jaune Jérémie est parti chercher l'anneau unique tel un Frodon moins épique et à peine moins poilu. Heureusement que l'avenir de la Terre du Milieu n'était pas suspendu à la réussite de sa quête, parce qu'il s'est complètement paumé le pauvre garçon. Encore un qui reconnait n'avoir aucun sens de l'orientation alors que bon, c'est pas comme s'il avait postulé à Koh Lanta, SERIOUSLY.

Jesta sa douce Pénélope l'attend patiemment sur son île en tissant sa tapisserie en faisant cuire du riz. Elle glousse dès que l'on évoque le nom de son bien-aimé, elle le suit partout, elle lui attache les cheveux, elle part en mer avec lui, elle dit à qui veut l'entendre que c'est un mec génial qui réussit tout ce qu'il entreprend, elle est toute perdue pendant son absence, et après ça elle fait style "non mais c'est juste comme un grand frère tu vois, je suis pas venue à KL pour chercher l'amour ..." (véridique). Humm hummmm... Je sais pas toi mais moi je trouverai ça pas sain DU TOUT comme relation avec un grand frère, perso la dernière fois que j'ai touché les cheveux du mien ça devait être il y a plusieurs années et encore par inadvertance. A mon avis y'a eu romance que la belle essaie d'enterrer maintenant qu'elle est avec Benoit. Pauvre Jérémie, qui va lui faire un man bun maintenant?

Après cet intermède love story, vient la seconde épreuve: celle d'imunité. Les rouges brisent le sortilège et finissent enfin par gagner. Faut dire que les jaunes se sont pas trop foulé sur ce coup-là: ils ont carrément commencé l'épreuve en marchant, pépouze. Ca n'a pas fait long feu de l'autre côté avec un Lau qui avançait comme un bulldozer. Comme le résume très bien Alexandra: les jaunes sont plus motivés pour bouffer que pour rester tous ensemble. A méditer. Ils en ont donc profité pour virer leur boulet à eux, à savoir Sandrine la relou, sans même faire de vraie stratégie tellement c'était l'évidence.

Au niveau des équipes, on est donc à égalité au niveau des effectifs. Au niveau de l'intérêt télévisuel, on est loin de ce que j'attends d'un bon KL: du sang, des larmes, des trahisons, des revirements... Allez, faites un effort les gars: je sens que y'a du potentiel (Jean-Luc, Bruno, Laurent, si vous m'entendez...).