Non, ne cherche pas, ce n'est pas la peine: il n'y a pas de résumé de l'épisode 5 de Top Chef. Parce que j'ai pas regardé le replay en fait, par pure flemme d'ailleurs. J'ai constaté que c'est finalement Ruben qui a été éliminé, ce qui ne me fait ni chaud ni froid au final. Pas assez souriant ni charismatique ce petit, quoique pas désagréable non plus.

En revanche j'ai regardé l'épisode de lundi dernier presque en entier. Je dis presque parce que j'ai loupé le début pour cause de boulot (et ouais je bosse AUSSI parfois), et que je n'ai pas regardé jusqu'au bout parce qu'il était temps de mettre la viande dans le torchon, si je peux me permettre cette métaphore culinaire.

Donc voilà grosso modo le résumé du milieu de l'émission de lundi:

J'ai raccroché le wagon à la fin de la première épreuve qui consistait, si j'ai bien compris, pour nos méritants candidats, à cuisiner des produits du terroir apportés par les "stars" de "L'amour est dans le pré". Après "Scènes de ménage" M6 n'en peut plus de caser toutes ses émissions en une seule. Menfin c'est de bonne guerre hein. On a donc retrouvé ce cher Freddy, toujours aussi looser en amour malgré sa notoriété grandissante. Disons qu'en principe la célébrité permet d'en finir avec le célibat, au moins pour un temps, puisqu'elle amène toujours son flot de minettes/minets qui viennent s'agglutiner comme des candidats de Koh Lanta sur un grain de riz autour de la star d'un jour. SAUF pour Freddy donc. Ca ne lui a pas empêché de tenter sa chance auprès de Noémie, et malgré le rateau implicite mais néanmoins bien réel qu'il s'est pris, il est resté fidèle dans la défaite puisqu'il a quand même voté pour elle envers et contre tout. Ca lui a fait une belle jambe, à Noémie, ceci dit, puisque c'est Cyrille qui a emporté l'épreuve.

Selon un critère de répartition qui n'a une fois de plus pas été explicité par la prod, les cuisiniers ont ensuite été divisés en 2 groupes: le premier devait préparer un couscous pour le Jamel Comedy Club, et le second un menu entier pour 20 personnes en satisfaisant aux exigences de dernière minute des convives le mieux possible.

Au Comedy Club, on avait donc les garçons, Jean et Julien, contre les filles, Noémie et Tabata (ou Batata selon le ptit nom que lui a trouvé Jamel). Et alors là, stupeur (et tremblement): j'en savais plus sur la préparation du couscous que Jean et Julien! Et pourtant je suis loin d'être une cordon bleue tu peux me croire, à part pour faire des quiches, mais bon c'est pas dur aussi. Nan mais franchement, nos deux compères ne savaient même pas préparer la semoule! Ils ont tellement foiré sur ce coup-là qu'ils ont présenté du boulgour à la place: sans dec. Même moi je sais qu'il faut émietter les grains de semoule, enfin quand même les gars... Et, en plus, ils se sont révélés être de vrais machos, Julien qui traitent les filles de cocottes et Jean qui accuse Batata (j'aime bien ce surnom moi) d'user de ses charmes. Bah finalement ils ont perdu, ça leur apprendra tiens.

Petit aparté sur le chef Piège qui s'est encore foutu de nous sur ce coup-là: dans sa version du couscous revisité, il a quand même légèrement oublié la semoule. Et un couscous sans semoule bah c'est un peu comme un ordinateur sans écran: il manque l'essentiel. Carton jaune, Monsieur Piège!

Pour les 4 autres candidats restant, c'était un peu plus tendu comme épreuve. On avait donc Denny et Cyrille contre Norbert et Carl, qui devaient cuisiner en binôme un repas entier imposé pour 20 personnes ET préparer des plats spécifiques et non prévus pour des clients exigeants, sans savoir qu'ils ne seraient notés que sur ces derniers plats. Je trouve que le principe de base qui consiste à ne pas donner toute la règle du jeu aux candidats est quand même bien pervers, menfin on n'est plus à ça près hein.

Les binômes étaient totalement dépareillés. Le pauvre Denny s'est retrouvé avec un Cyrille complètement démissionnaire qui n'en avait rien à carrer vu qu'il avait l'imunité. Très classe, Cyrille, bravo. Il a donc laissé son acolyte se démerder de A à Z. Et en face, on avait donc un Norbert complètement survolté et franchement flippant (ça y est j'en suis sûre: il a attrapé le syndrôme Teheiura) face à un Carl d'un calme olympien, mais néanmoins efficace. Je dois dire que maintenant c'est Carl mon poulain côté mec, il a beau être belge et un peu bizarre, je trouve qu'il a un état d'esprit plutôt sympa. Bon sinon je suis surtout à fond pour les filles hein, parce qu'elles le valent bien.

Finalement le tandem improbable Carl/Norbert a fonctionné puisqu'ils ont remporté l'épreuve. Dommage pour Denny qui va en dernière chance concourrir contre Jean et Julien. Il peut remercier Cyrille sur ce coup-là...

Et donc, pour finir, l'ultime épreuve qui consistait cette fois-ci à cuisiner du poisson. Bon comme je te disais j'ai pas regardé jusqu'au bout. J'ai éteint au moment où Jean faisait un caprice à Denny pour qu'il lui file le turbot qu'il avait pourtant pris en premier. D'après les résumés que j'ai lu, le pauvre italien a été bonne pâte (note le presque jeu de mot) en prenant un autre poisson mais mal lui en a pris puisqu'il n'a pas convaincu le jury. Au revoir, Denny. Tu aurais pourtant dû te rappeler cet adage universel: trop bon, trop con.  Perso j'aurai préféré que Jean ou Julien se casse, mais bon une fois encore on ne m'a rien demandé.

Allez vivement la suite!