Aaaaaahlala que j’aime avoir raison, oh oui que j’aime ça ! Ne te parlais-je pas la semaine dernière du pétage de plombs programmé de Laurence ? Et bien on l’a eu vendredi dernier, plus tôt et encore plus phénoménal que dans mes rêves les plus fous. Mais j’y reviendrai en son temps, patience mon petit.

Commençons par le commencement.

L’épisode s’ouvre sur un grand moment d’hypocrisie collective : le retour d’Isabelle dans l’équipe jaune (alias les « Tangas »), au sein même de TOUS CEUX qui ont voté pour son élimination particulièrement brutale deux épisodes plus tôt (seul Philippe le roux manque à l’appel, mais là il est occupé à monter des plans foireux chez les rouges, alias les « Slibards »). Il n’y a que Teheiura qui n’était pas là à l’époque, puisqu’il faisait un trek en amoureux avec Freddy et une torche, mais bon visiblement il a déjà été briefé par ses potes.

Quand tu reviens comme une fleur parmi ceux qui t’ont jeté dehors, t’as deux options : soit tu te transformes en gros revanchard de la mort, genre « tas de salauds me revoilà je vais tous vous défoncer », comme l’avait fait Evil Martin à l’époque, soit tu essaies de faire bonne figure du style « ah les copains je suis trop content de vous voir, la vérité vous m’avez trop manqué, bon alors elles sont où les binouzes ? ». Au niveau du résultat, peu importe l’option choisie : dans tous les cas les revenants savent qu’ils sont sur un siège éjectable et leur départ définitif l’épisode suivant ou celui encore d’après n’est que fonction de leur possession ou non d’un collier d’immunité (Cf. Evil Martin ou Thierry à l’époque). Mais c’est au niveau de l’image que chacun veut donner à sa famille que ça joue, et en l’occurrence Isa tente de faire bonne figure, ce qui est tout à son honneur. Du coup Florence et Laurence en font aussi des caisses, elles sont trop jouasses de voir revenir leur copine qui a pourtant toujours dans le dos, bien visible, le couteau qu’elles lui ont planté. Tout ça, tu t’en doutes, nous donne un beau moment Nutella, où chacun se serre dans les bras pour bien montrer sa joie des retrouvailles. Résilience, quand tu nous tiens…

Vient ensuite l’heure de la première épreuve, lors de laquelle les candidats devaient franchir des obstacles par équipe, liés les uns aux autres par une corde. Les Slibards remportent l’épreuve haut la main. Deudeu Grognard leur demande de filer gratos aux Tangas leur truc pour éviter de s’emmêler la corde (il suffisait de TENDRE la corde, tas de quiches), mais Philippe le roux se rebiffe et refuse tout net. Par cet acte curieux, il croit avoir trouvé la stratégie du siècle le biquet : il pense s’être mis les rouges dans la poche pour mieux retrouver les jaunes plus tard (tu n’as rien compris ? moi non plus). En réalité, du côté des Slibards il passe pour un gros rat qui parle au nom de l’équipe alors que personne ne lui a rien demandé, et du côté des Tangas il passe aussi pour un gros rat doublé d’un traître. Ca nous augure de bons moments pour la suite.

Bon, du coup comme les Slibards ont gagné, ils repartent avec un gros poisson à manger et du matos de pêche. C’est un peu la fête quoi. Freddy, qu’est pas le dernier pour tenter des trucs à la noix, essaie de faire cuire le poisson sur une broche, mais c’est trop lourd, c’est la grosse loose, et pis ça commence à sérieusement cramer. Heureusement qu’il y a une femme dans l’équipe que Christina est là, elle nous la fait à la Top Chef, cuisson à l’étouffée dans des feuilles de bananier et tout le toutim.

Et après ça, les mecs ils ont encore envie de poisson, alors ils partent à la pêche. Freddy et Martin rapportent plein de petits poissons, mais au moment de les manger cette petite nature de Martin refuse de les goûter. Ça c’est de l’aventurier de l’extrême. Note bien que j’aurai fait pareil, mais bon je ne participe pas à Koh Lanta moi. Et pis après, que font-ils ? Bah ils y retournent. Ils ont VRAIMENT une grosse fringale de poisson ce jour-là.

Pince-mi et Pince-moi (alias Phil et Philippe) se fabriquent une canne à pêche en bambou de 10m de long, longueur inversement proportionnelle à leur jugeote, et reviennent bredouilles, ou plutôt brocouilles comme on dit dans le Bouchonnois. Pendant ce temps Martin et Freddy continuent de vider les réserves halieutiques de la Malaisie et ramènent Dory la copine de Nemo pour la bouffer. Christina est tellement contente qu’elle roule un patin au poisson. Ca s’arrange pas hein.

Après cet intermède « poissonnerie », qui n’est bien sûr pas là pour meubler le temps d’émission voyons, Deudeu lance judicieusement la deuxième épreuve, celle d’immunité (immunité contre les votes, pas contre la connerie hein, ça se saurait). Là il fallait tenir en équilibre par équipe sur des petits bambous, ça avait l’air super chaud. Laurence ne participe pas parce qu’elle a un malaise. Au bout de 5 minutes, Isa se casse la gueule et aussi le talon dans la foulée, du coup elle retourne à la case prison sans passer par la case départ car elle est définitivement forfait. C’est la grosse hécatombe chez les femmes de l’équipe Tangas, après le départ de Sandra la semaine dernière, y’a un truc chelou là. Quelqu’un a dû fabriquer des poupées vaudou à leur effigie.

Au final c’est les rouges qui gagnent encore une fois, et les jaunes qui sont envoyés au conseil. Et c’est là que le spectacle commence, mon ami ! Le « Laurence Show » en action : la pauvrette est tellement persuadée que c’est elle qui va être éliminée qu’elle fait une crise de nerfs, part dans la forêt, se met à chialer comme une fontaine et crie à l’injustice. Alors qu’il ne lui est encore RIEN arrivé. C’est extrêmement bizarre et totalement fascinant. Du coup, elle obtient l’effet inverse de celui escompté : au lieu d’attirer la compassion et se faire d’éventuels alliés, elle gave tellement les gars que bien naturellement ils ont envie de voter contre elle. On les comprend.

Tiens au passage, je sais pas si t’as remarqué mais Florence c’est la seule nana dont les cheveux, au bout de 3 jours, ils sont devenus des grosses dreadlocks. Y’en a qui frisent naturellement, elle, elle dreadlocke naturellement. Fascinant je vous dis.

Sur ces entrefaites, puisqu’Isa est forfait, y’en a une qui revient tout feu tout flamme, un foulard jaune entre les dents, c’est Sara. Visiblement, on n’a pas cru bon devoir la briefer sur la situation parce qu’elle ne comprend pas trop pourquoi tout le monde fait la gueule chez les Tangas. Menfin elle s’en fout, elle est intouchable au conseil. 

D’ailleurs, c’est l’heure du conseil. Alors que la tension est à son comble, et Florence à deux doigts de la crise cardiaque, le Deus ex machina TF1 fait judicieusement entrer en scène Laurence, revenue d’entre les morts de l’infirmerie. Elle s’est bien requinquée pendant la journée, comme ça elle est fin prête pour se faire éliminer. Et personne ne se fait prier pour mettre unanimement son prénom dans l’urne, au prétexte que c’est mieux pour sa santé. Ah, tant de sollicitude pour une camarade dans le besoin, c’est touchant.

Et au final, une question demeure : que devient le collier d’immunité de Sandra ? Ça m’étonnerait qu’elle ait pu le ramener chez elle, des objets aussi cradingues ne passent pas en douane si tu veux mon avis. En même temps, qui aurait envie de ramener un truc pareil ?