L'autre jour j'ai pris ma belle-soeur en pitié quand elle m'a dit que mon ingrat de frère avait refusé de lui faire un cadeau après son accouchement. Oui, tu sais, le fameux cadeau de naissance destiné à la maman et pas au gnome pour une fois, parce que bon, recevoir des peluches par milliers et des montagnes de fringue taille 6 mois, ça va bien 2 secondes mais faudrait pas oublier celle qui a trimé pour expulser la petite chose rose toute mignonne sur laquelle tout le monde s'extasie, et qui trime encore pour ne pas le laisser crever de faim ni se rouler joyeusement dans sa fange. Tu vois, maintenant que je suis enceinte je deviens adepte du woman power.

Et donc, à ce sujet, l'argument principal de mon frangin était: "bah je vois pas pourquoi elle aurait un cadeau". Ah ouais???? Tu vois pas là? Tu vois VRAIMENT pas?

Bon, ok, alors pour les myopes du cerveau comme mon brother (si tu me lis Jo, hein), petite liste NON EXHAUSTIVE des raisons pour lesquelles une maman mérite bien un bon gros cadeau pour avoir enfanté. Et encore, je te dis ça avec mon expérience limitée à une grossesse de 6 mois pour l'instant, cette liste ne tient donc pas compte des douleurs et autres péripéties pendant l'accouchement et post-partum. Je te referai un topo à ce moment-là.

  • Les petits inconvénients à la con: bon là je t'apprends rien, d'autant que je t'en ai déjà parlé. Sensation vaseuse, alimentation disparate, grosse fatigue, peau désséchée, hypersalivation, pieds énormes, la totale glamour quoi. Je rajouterai de mon expérience récente un phénomène auquel je pensais échapper puisque ça ne m'était jamais arrivé de ma vie: les saignements de nez. La grosse classe.
  • La "remodelisation corporelle" : on te parle constamment de ton "mignon petit ventre" et toi t'as envie de foutre des gnons. Parce que là où la populace voit un ventre rond, toi tu vois un truc énorme qui te laissera une surcharge pondérale à vie à long terme, alors que bon, à la base t'avais déjà pas besoin de ça. On peut ajouter pour le fun quelques magnifiques rayures roses-violacées du meilleur effet, et ça tu sais que jamais tu t'en débarrasseras.
  • Les positions improbables : d'un coup, ton monde devient un univers étrange, qui semble bizarrement rapetisser. Tu as beau rentrer le ventre, rien n'y fait: tu ne passes plus, tu es un éléphant dans un magasin de porcelaine et tu marches comme un culbuto. Pour dormir tu adoptes des positions irréalistes savamment orchestrées par des hordes de coussin supposés t'aider à répartir les charges équitablement. Pendant ce temps, tes pieds semblent avoir disparu et vivre leur vie de leur côté, vu que tu n'as plus de nouvelles d'eux depuis des semaines.
  • La tuyauterie rénovée: quand, comme moi, tu as déjà un système digestif disons "aléatoire" en temps normal, la venue d'un squatteur au milieu de tout ça te fait l'effet d'une petite bombe A qui aurait explosé en interne. Je ne m'étendrai pas plus sur le sujet, après tu ne me lirais plus pareil.
  • L'effet locomotive: le moindre effort te met dans des états seconds et il te faut de longues minutes pour t'en remettre. Quand je dis "effort" je ne parle pas de monter un escalier ou une rue en pente (comme la mienne par exemple...). Ca c'est un GROS effort. Nan je parle de ces petits efforts héroïques du quotidien genre prendre une douche, éplucher des légumes ou te sécher les cheveux. Parce qu'on ne s'en rend pas compte, en temps normal, mais c'est super fatiguant. Si, crois moi.

Pendant ce temps, ton mec pense vivre le même calvaire que toi au prétexte qu'il a dû supporter deux-trois sautes d'humeur et descendre les poubelles. SANS DECONNER. Vous aurez beau faire, les gars, on ne sera jamais quittes, la balance est trop penchée. Alors bon, hein, ça vaut bien le coup de se fendre d'un cadeau de naissance en l'honneur de celle qui a dû se farcir son chemin de croix pour vous fournir un(e) héritier(e).