Vous êtes plusieurs d'entre toi à m'avoir réclamé mon résumé du premier épisode de Top Chef (au moins 2 si je compte bien, ce qui fait plusieurs). Mais, mon petit sucre d'orge, je te rappelle que je n'ai plus la télé. Enfin pour être exacte je n'ai ni antenne ni parabole ni télé par la box ni casque en aluminium comme Mel Gibson dans Signs me permettant de capter la TNT. J'ai juste ma petite connection internet me permettant de survivre regarder certaines chaines en direct.

Et figure toi que M6 est introuvable en direct. Je sais, c'est scandaleux. Enfin pour être honnête, jusqu'au retour de Top Chef je m'indignais moyennement de cette ignominie vu que globalement les programmes de M6 ne sont pas dans ma top list télévisuelle. Maintenant je ne suis que rage et rébellion. Si tu veux soutenir mon combat, signe ma pétition pour que cesse cette situation tragique, comme ça on sera 3, je vais te dire qu'ils vont moins faire les malins chez M6.

Enfin bon. Mon dévouement pour toi étant sans bornes et n'ayant rien d'autre à foutre un dimanche aprèm pendant que je me refaisais les ongles, j'ai regardé le replay. Du coup voilà mon résumé, quelques heures avant l'épisode 2, ouf c'est bon je suis encore dans les temps. Attention hein, je ne garantis pas que ce dévouement sera régulier: j'ai du mal à mobiliser la télé le week-end, surtout en ce moment avec le tournoi des 6 Nations (ceci dit vu le piètre spectacle des Bleus pour l'instant, il vaut mieux mater de la bouffe hein).

Que retenir de cette nouvelle saison?

Déjà, comme chaque année, je constate que les filles sont archi minoritaires: 4 filles pour 8 gars, encore une fois bravo la parité. Et comme l'an dernier, il y en a une qui s'est fait virer dès le premier tour: paf, elles sont plus que 3. Tu me diras, on a le même ratio que parmi les membres du jury.

On nous fait le coup de la crise, qu'il faut cuisiner de la vache maigre parce que les temps sont durs tout ça tout ça. Soit. Mais je remarque quand même que, pendant la première épreuve, les chefs ont cru bon ajouter une épreuve dans l'épreuve, histoire d'apporter un peu de piquant (métaphore culinaire, quand tu nous tiens). Les 4 gagnants de ces mini-épreuves ont pu passer direct à la case 2ème épreuve, sans terminer l'épreuve principale qu'ils avaient pourtant commencée. Moi je dis: vive le gaspillage! Faut être cohérents hein, les gars. Toute cette Vache qui rit et ce thon en boîte gâchés, moi ça m'écoeure. On aurait pourtant pu faire de tellement bonnes choses avec, comme par exemple un sandwich au thon et Vache qui rit, en plus on utilise aussi le pain de mie: combo gagnant (attention, droits d'auteur sur cette recette).

Ensuite, direction chez Michou, le roi de la night et ses transformistes. 2ème épreuve: concocter un plat en trompe l'oeil. C'est facile ça, moi aussi je sais faire: oui mon plat ressemble à un truc informe et cramé, mais en fait c'est juste un gratin trop cuit. Ahah je t'ai bien eu! Pour cette épreuve, on nous sort la vieille ficelle du binôme. Koh Lanta avait tracé la voie de la façon que l'on sait (Catherine ne s'en est toujours pas remise). Là c'était encore plus fort: une épreuve individuelle disputée par équipe de 2. Oui, moi aussi j'ai pas tout compris. Toujours est-il que certains ont sauvé leur peau parce qu'ils ont tiré le bon numéro côté partenaire. Par exemple Quentin qui doit une fière chandelle à Naoelle. Et surtout Yoni, qui a pétassé sur les choux de Julien-le-bottin-mondain pendant toute l'épreuve, et qui lui doit pourtant son salut. Mais d'abord, Yoni, quand on n'a jamais cuisiné pour Tom Cruise, hein, on la ramène pas trop j'ai envie de dire.

Finalement, ils sont déjà 3 de moins, ça dégomme sec quand même.

Petite remarque en passant, il y a visiblement un gros problème de coiffeurs dans les Bouches-du-Rhônes: Fabien a la même coiffure de merde qu'Anthony dans Koh Lanta, ça n'est plus tolérable. Il faut d'urgence envoyer des coiffeurs qualifiés par là-bas. En plus, je suis sûre qu'on frôle la pénurie de gel avec ces conneries, il faut réagir.

Cette année est aussi moins exotique que l'année dernière : pas de remplaçant au beau Juan, je suis déception. On a bien un blondinet venu des Pays-Bas mais on l'a pas encore beaucoup vu. Je réserve donc mon jugement.

Je note aussi un certaine vulgarité dans le langage: des putains, bordels et autres "il faut se sortir les doigts du c...". On sent que Norbert a laissé son empreinte dans l'émission... Mais pour l'instant, personne pour remplacer son potentiel comique. Peut-être Julien-l'ami-des-stars?

Allez, petit chanceux, profite, ce soir tu pourras regarder la suite en direct.