Pour quelques temps encore, ce blog est en mode Koh Lanta. Désolée hein, mais c'est comme me moquer des Miss ou regarder des films de zombies: c'est irrépressible. Koh Lanta c'est un microcosme concentré de toute l'humanité en quelque sorte, et moi ça me passionne.

Certes à la place je pourrai te parler des recherches que je fais en ce moment sur les requêtes en retranchement s'agissant des jugements qui ont statué ultra petita, mais si tu n'es pas trop branché droit ça te parlera moyen, et pour les quelques juristes qui passent par là (oui oui, je sais qu'il y en a qui viennent glandouiller sur ce blog au lieu d'être rentables au boulot) ça leur rappelera le taf, et ça c'est pas cool hein. Je pourrai aussi disserter sur ma nouvelle activité mémère vintage : le tricot, mais je sens bien que tu préfères te moquer ouvertement des gugusses qui passent à la télé que de savoir comment on tricote un châle en tricot dentelle avec des rangs raccourcis que ça a l'air compliqué dit comme ça mais en fait j'ai tout pigé (sinon au cas où, je te rappelle que j'ai un autre blog dédié au sujet).

Bref.

Koh Lanta disais-je.

Vendredi soir j'ai pu voir l'émission en direct parce que même si je n'ai toujours pas d'antenne télé, ni de parabole, ni de box ni quoi que ce soit me permettant de capter la tnt, j'ai quand même internet et donc tf1 direct. Si c'est pas marvelous ça: selon Neuf j'ai pas assez de débit pour avoir la télé par la box (mais je paie le même prix que tout le monde quand même hein: faut pas déconner), mais d'après mes constats j'ai assez de débit pour avoir la télé en direct sur internet. On me prend pour un jambon. Ou un pigeon. Un truc en "on" en tous cas.

Et du coup malgré tout j'étais bien contente parce que franchement, c'était le best épisode EVER. Y'avait tout ce que j'aime: les coups de fil larmoyants aux proches, les candidats qui délirent à cause de la faim, les coups bas, le suspense de la fin, rah lala!

Commençons donc par la l'épreuve la plus drôle de chaque saison : celle qui permet d'avoir le téléphone. Elle est toujours judicieusement placée dans le timing du jeu après 2 semaines quand les candidats commencent à être bien mûrs à point pour verser dans le pathos le plus ridicule. D'ailleurs, dès que Denis Brogniart a mentionné le mot "téléphone" il y en avait déjà 2-3 qui ont commencé à verser leur larmichette (Anthony, achète toi une dignité au lieu de te ruiner en gel, sérieux).

Lors de l'épreuve, on a pu découvrir que Thierry est non seulement fort dépourvu de modestie, mais également de jugeotte parce que franchement, même moi qui ai cumulé pendant toute ma scolarité des notes en dessous de 5/20 en maths et physique je sais quand même d'instinct qu'il vaut mieux tirer sur une corde le plus près possible de l'objet à mouvoir plutôt que de se mettre en bout de corde. Menfin chacun prépare son Koh Lanta comme il peut après tout. Thierry, lui, c'était en tripotant les nichons de ses clientes en leur transmettant son fluide (oui toi aussi tu trouves que ça fait un peu porno?).

On a pu également confirmer que Marylou est une vilaine harpie du genre à hurler sur ses partenaires qui triment pour supporter le poids de son cul, sympa la fille. Elle a pourtant le beau rôle: c'est toujours elle qui est portée, ça va tranquille quoi.

On apprend aussi que Namadia fait du foot, ce qui ne m'étonne guère vu son goût acharné pour la gagne à tout prix. Ah les clichés ont la vie dure.

Au final, ce sont les jaunes qui ont pu passer un petit coup de fil à leurs proches, ce qui était plus drôle puisqu'ils étaient plus nombreux. Petite réflexion en passant: quand même, je me mets à la place de ceux qui reçoivent les coups de fil, ils doivent sacrément se poser des questions sur la santé mentale de leurs proches, après des discussions pareilles. Sans parler des enfants: c'est des coups à leur créer des troubles durables, ce genre de chose. On a donc eu les classiques: ceux qui sont en couple et qui chialent un peu en entendant l'être aimé au bout du fil. J'appelle Ugo, Brice, Javier, les gros bras au coeur chamallow, et Vanessa dont on découvre qu'elle a un mec alors qu'il est resté jusqu'ici bien caché dans les reportages (il doit être soit moche, soit suffisament futé pour ne pas vouloir montrer sa tronche à la télé). On a eu droit à la déclaration d'amour passionnée et décousue à la fois, entremêlée de sanglots et de reniflements de nez, avec une copine un peu gênée au téléphone: j'appelle le Grand Maulnes (aka Charles pour ceux qui ne suivent pas). On a eu celui qui aurait voulu chialer de concert avec sa femme mais qui s'est heurté à un "bonjour" poli au bout du fil: j'appelle Philippe, grand moment de solitude. Et puis on a eu les deux gamines hystériques: Marie la fontaine à larmes qui nous a fait le coup de la vraie bitch qui a aussi un petit coeur qui bat au fond, tout au fond; et Camille la fontaine à paroles qui a dû manquer un peu de gifles pour parfaire son éducation si tu veux mon avis.

Ceci étant posé, magie de la production, on se retrouve sans trop savoir pourquoi embarqué dans un reportage-feuilleton sur les tensions régnant chez les jaunes. Bah ça dis donc, c'est pas comme si ils allaient perdre l'épreuve d'imunité et devoir virer l'un de leurs membres à la fin de l'émission quand même, ce serait vraiment trop gros ? Ah ben si, tiens.

C'est là que scientifiquement on découvre un truc aussi surprenant qu'intéressant: la faim rend con et amnésique. Vanessa ne se souvient plus qu'elle a fomenté un coup contre Marie quelques épisodes auparavant; Camille découvre que ne pas en foutre une rame dans une communauté ça peut finir par énerver ceux qui bossent; Javier ne comprend pas pourquoi Charles lui pose légitimement des questions après qu'il lui ait monté le même bobard qu'à Camille; Catherine joue les mijaurées alors qu'elle daube sur tout le monde; Marie s'étonne d'être éliminée alors qu'elle n'a même pas réussi à monter une stratégie correcte au sein de sa propre faction vu qu'ils n'ont pas tous voté pareil. Pendant ce temps Philippe relève ses pièges à cochon sauvage et se dit que finalement il a bien fait de rester. Et Ugo et Brice, euh, bah non rien en fait. Aucune actu de leur côté.

Allez la semaine c'est la réunif, ça promet des moments nutella.