Alors ça y est, comme ça on est en août. Paf d'un coup on se retrouve en août, sans prévenir ni rien. Bah merci, c'est sympa. Et moi je me retrouve comme une dinde, à aller tafer quand tout le monde poste des photos de ses doigts de pied (moches) sur une plage (moche) avec un verre de rosé pas loin (c'est moche, vraiment).

Alors, je te pose la question: que faire en plein été quand on reste à la maison, coincée entre un catalogue Castorama et un carton rempli de bibelots, dans la chaleur moite d'un salon à l'air pollué par les émanations d'une prise anti-moustiques et les odeurs de purin provenant des champs voisins?

Bah moi je ne vois pas 36 solutions pour m'évader de mon quotidien à moindre frais: je regarde les J.O. Et je rêve un peu en pensant à la carrière sportive que je n'aurai jamais pu avoir, étant handicapée depuis mon plus jeune âge par un mal quasi-incurable: la flemme.

Cette année c'était la première fois de ma vie que je regardai la cérémonie d'ouverture. Y'a pas à dire, c'était du beau spectacle. Un peu gâché par l'amateurisme des présentateurs je dois dire, mais visiblement je ne suis pas la seule à émetttre cette opinion. Ils ont définitivement perdu toute crédibilité journalistique à mes yeux en commettant le crime de lèse-majesté ultime (et c'est le cas de le dire), celui consistant à dévoiler l'âge d'une femme, et celui de la Queen Elisabeussssss en plus. Très classe les gars, bravo.

Nan mais sinon c'était bien. J'ai même regardé le défilé des nations EN ENTIER, c'est pour dire à quel point j'étais hypnotisée devant mon écran. Bon faut bien le dire, ce passage-là était un peu chiant quand même. Sauf pour rire un peu des accoutrements des athlètes ou de leur façon de tenir le drapeau.

Depuis, sur mon écran, c'est les J.O. en non-stop. Petite revue non exhaustive de ce qui a retenu mon attention.

Bon déjà, je sais pas si vous avez noté cette mode sui sévit chez nos athlètes consistant à se faire tatouer les anneaux olympiques. Quelle originalité. Les anneaux olympiques sont un peu aux sportifs ce que les ancres sont aux marins et les Johnny aux beaufs: un must have en matière de tatouage.

Y'a ceux qui se la jouent discrets:

Michael Phelps Michael Phelps et son slip négligeamment taille basse, genre.

Sarah POEWE Celui de Sarah Poewe, qu'on ne doit plus voir maintenant que les filles ont opté pour la combinaison qui faisait fureur dans les années 20:Maillot de bain années 20

Et pis y'en a qui se sentent obligés d'en faire des caisses:

Alain Bernard Quelque chose à compenser, Alain?!

Tiens d'ailleurs, en parlant de nageurs et de tatouages, petit point Amaury Leveaux. Je sais pas si toi aussi tu a bloqué sur l'espèce de dessin bizarre qui lui recouvre le haut du bras. A la télé, on aurait dit des fils de fer barbelés avec des boules rouges dedans.

Bon ben en fait, vu de près, ça ressemble à ca (clique pour voir plus grand, canaillou):

Amaury Leveaux

Bon ben si l'idée des fleurs était bonne sur le papier, le résultat n'est pas là si tu veux mon avis. En même temps, c'est aussi le mec qui s'est fait tatouer son propre nom sur son cou avec une couronne par dessus. No comment.

Amaury Leveaux 2

Restons dans la natation si tu veux bien (parce que c'est la seule épreuve diffusée le soir quand je rentre du boulot, donc je suis un peu au taquet là). Il va falloir que nos présentateurs frenchy se mettent une fois pour toutes d'accord sur la prononciation du nom de Ryan Lochte, parce que chacun des 3 à sa propre version: "Locty", "Locté" ou encore pire "Loqueteux" (mégalol j'ai envie de dire). Nan mais pffff quoi.

2ème coup de gueule: WTF Nelson Monfort? Ce mec insupporte tout le monde depuis les JO de Paris de 1900 (au moins) et pourtant on continue à subir ses interviews pathétiques. Y'a qu'à voir la tronche des athlètes français qu'il interroge, et la comparer à celle des athlètes étrangers qui ont la chance de ne pas le connaître, pour comprendre que ce sentiment est assez généralisé. D'ailleurs, ses gaffes ont fait des remous sur la twittosphère semble-t'il.

A part la natation, je profite des JO pour réapprendre les règles de sports méconnus, ce que je fais d'ailleurs grosso modo tous les 4 ans et que j'oublie peu après: judo, escrime, ping pong, etc.

D'où mon 3ème coup de gueule de ce post: pourquoi à longueur d'année doit-on se fader du football, le sport le plus chiant EVER, alors que tout un tas de sports bien plus regardables ne demandent qu'à sortir au grand jour? C'est quand même plus sympa de voir du plongeon synchronisée, du volley ou des ippons au judo que des gugusses en minishort avec des coupes mulets et des diamants à l'oreille qui sont contents quand ils réussissent à décrocher un match nul.

Bon sinon ces jeux m'ont aussi permis de revoir ma position concernant Tony Parker. Je le prenais pour un idiot à la grosse tête mais en fait je trouve que ce mec a un gros capital sympathie. Enfin bon c'est l'impression qu'il me donne en interview en tous cas.

Enfin bref, voilà quoi. Regarder tout ce sport a eu un effet bizarre sur mon organisme: je me suis sentie irrémédiablement attirée par le Décathlon le plus proche et je me suis crue obligée d'acheter pour 100 euros de fringues de sport, dont des baskets neuves. Le truc qui ne m'arrive qu'une fois par décennie environ, je sais pas si tu réalises le truc.

Donc, normalement, ce soir je vais courir. Et dans 4 ans je gagne le 100m en athlétisme. Si je ne fais pas une rechute de flemme d'ici-là.