Bon aujourd'hui, et une fois n'est pas coutume, car n'est pas Eolas qui veut, je vais parfaire un peu ta culture juridique.

Mais d'abord, mettons nous dans le contexte.

Tu sais que depuis quelques mois, j'habite dans un rustique mais néanmoins charmant village, d'environ 2200 habitants, ce qui n'est pas rien, niché quelque part dans la vallée du Grésivaudan (aucun rapport avec la bête, c'est le Gévaudan ça).

OK. Et donc nous avons passé notre premier été dans notre grande maison située grosso modo en plein coeur du village (ce détail à son importance, reste attentif). Et là, enchaînement de causes et de conséquences:

Eté => chaleur => fenêtres ouvertes =>bruits extérieurs jamais entendus jusque là because fenêtres double vitrage=> agacement => vivement qu'il fasse froid qu'on ferme ces fucking fenêtres => ça valait bien le coup d'attendre l'été tiens.

Figure toi que CHAQUE jour à partir de 4H DU MATIN et jusqu'à environ 20H LE SOIR, nous avons droit aux "chants" INCESSANTS et CONTINUS de DEUX coqs, ces gallinacés fiers et stupides que nous avons choisis dans un moment d'égarement comme emblème national.

(oui, je mets en majuscule les éléments importants de la phrase, pour en renforcer l'effet dramatique. Tu le sens l'effet dramatique ?).

Moi, entendre un cop chanter, au début, j'étais pas contre, ça me rappelait la ferme de mes grands-parents, avec des réminiscences d'enfance passée à courir après les poules et à ramasser les oeufs. La vie champêtre quoi.

Ouais mais en fait, non. Déja j'ai découvert à ma grande surprise qu'un coq pouvait chanter faux. Mais vraiment faux, genre une caricature de mauvais cri d'un coq quoi. Et malgré cette discordance manifeste, il continue à ouvrir sa gueule. Et son pote, qui chante un peu plus juste, trouve bon de lui répondre en permanence.

Ca doit donner ça, en vrai:

- Cocoricooooo je chante faux pour faire chier tout le village

- Cocorico ta gueule laisse moi tranquille

- Cocoricooooo  je fais ce que je veux avec mes cheveux

- Cocorico ta gueule j'te dis

Etc, etc... et jusqu'à épuisement.

Et puis surtout le niveau sonore est juste insupportable. D'ailleurs je comprends même pas comment font les proprios avec ces bestiaux chez eux.

Bon, voilà donc le contexte factuel établi, tu l'auras compris on se fait pourrir par deux crétins de volatiles qu'on rêve de foutre dans une casserole avec une sauce au vin.

Passons maintenant au juridique si tu le veux bien. J'ai un peu potassé la question, déformation professionnelle oblige. Du coup j'ai retrouvé cette magnifique décision de la Cour d'Appel de RIOM de 1996, qui faisait le tour des facs de droit quand j'étais étudiante, le fameux "arrêt des poules" :

"Attendu que la poule est un animal anodin et stupide, au point que nul n'est encore parvenu à le dresser, pas même un cirque chinois; que son voisinage comporte beaucoup de silence, quelques tendres gloussements, et des caquètements qui vont du joyeux (ponte d'un oeuf) au serein (dégustation d'un ver de terre) en passant par l'affolé (vue d'un renard); que ce paisible voisinage n'a jamais incommodé que ceux qui, pour d'autres motifs, nourrissent du courroux à l'égard des propriétaires de ces gallinacés; que la Cour ne jugera pas que le bateau importune le marin, la farine le boulanger, le violon le chef d'orchestre, et la poule un habitant du lieu-dit La Rochette village de SALLEDES (402 âmes) dans le département du Puy-de-Dôme"..

(true story!)

Comprendre: si tu vis à la campagne, tu te démerdes avec les bruits de la campagne. Soit.

Mais en fouillant un peu la matière, j'ai découvert des trucs intéressants.

La Cour d'Appel de BORDEAUX, par exemple est plus sympa puisqu'elle a considéré que le chant d'un coq qui s'exerce sans discontinuer la nuit à partir de 4h résulte d'un comportement anormal de l'animal. Tiens, tiens...Que dire alors du comportement de 2 coqs, dont l'un chante faux?! C'est de la déviance pure et simple oui.

La Cour de Colmar, par contre, fait un distingo bizarre: si tu habites une "habitation bourgeoise d'aspect confortable et prestigieux" (sic) dans une "zone commerciale, artisanale et industrielle" (WTF?), le chant du coq constitue un trouble anormal de voisinage. Est-ce à dire que si tu habites une maison lambda dans un village lambda, tu dois t'en contenter?!

Le droit peut être passionant, vraiment...

Bon ceci dit, je ne compte pas attaquer mon voisin en justice (d'autant que maintenant il faut payer 35 euros pour intenter un procès, t'es pas au courant? Va lire le très bon article d'Eolas sur le sujet) sinon on va encore dire que je suis procédurière. Mais quand même, j'ai affûté mes outils, au cas où...et pas seulement juridiques.

PS. Je reviens à l'ancienne version du blog comme tu peux le constater, qui me plaisait mieux finalement. Car, comme tu ne l'ignores pas: souvent femme varie.