Bon aujourd'hui toujours pas de photo débile même si on est mardi. Retour de cette série palpitante en septembre, comme la rentrée des classes.

Nan, today je veux revenir sur mes aventures autoroutières, sujet qui me tient à coeur. Tu te souviens, toi qui a lu l'intégrale de ce blog (si ce n'est pas encore fait, qu'attends-tu donc? Demain, interro surprise) que je te parlais il y a quelques temps des pics de pollution bizarres du mois de mars dernier. Mais siiiii, .

Evidemment, maintenant qu'on est en plein coeur du mois d'août, in the heat of the summer, c'est alerte canicule et re-pic de pollution dans mes belles montagnes. Ca parait plus logique qu'en mars tout de même.

Pour t'expliquer un peu, y'a deux niveaux dans les pics: y'a le pic "moyen-bof grave", où il est juste recommandé de conduire 20 km/h en dessous de la vitesse normale, et y'a le pic "méga-alerte-mayday-mayday" où là t'as pas le choix, t'es obligé de le faire. Je me demande d'ailleurs s'ils actualisent les radars automatiques en fonction?

Bref. Depuis hier soir donc, on est en mode "moyen-bof grave". Bon ben moi, je réfléchis basiquement: je me dis que, vu que j'habite dans la région et que je travaille dans la région, j'ai pas vraiment intérêt à polluer encore plus l'air que je suis amenée à respirer en permanence. Ca me parait évident non?

Mais le bon sens étant une qualité humaine aussi mal partagée que les richesses économiques mondiales, ce matin, j'étais quasiment la seule à faire du 70 km/h sur la rocade au lieu des 90 km/h habituels.

Donc, grâce à tous ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et qui n'agissent que sous la contrainte, on devrait passer en mode "méga-alerte-mayday-mayday" d'ici peu si la chaleur se maintient. Et ce seront les mêmes qui râleront parce que la vitesse est limitée...